The water fait mal

The water fait mal comme lors d’une collision de deux langues dans un lieu où règne le conflit politique. Le déchirement devient le rythme d’une danse, de là émerge quatre corps qui se souviennent des traces de leur douleur. On y retrouve toujours un être éjecté afin que puisse exister la dure trinité de l’arythmie. Là où l’instinct du cœur perd le rythme et trébuche dans le versement maniaque d’un mouvement qui sort des plis des corps tordus. L’air à la fragrance de goudron et de latex y dévoile une berceuse toxique oscillant entre amour et haine.

 

Dansé par Benoît Lachambre, Robert Meilleur, Jacques Moisan et Marie-Claude Poulain (précédée de Lisa Witte)
Musique Vincent Malstaff
Scénographie Lawrence Malstaff
Éclairage Peter De Wachter
Costumes Catherine Decelle

Coproduction Tanzkwerstatt (Berlin, Allemagne), Stuk en Klapstuck (Louvain, Belgique)

La première de The Water fait mal a eu lieu en 1996 dans le cadre du festival Tanz Im August (Berlin, Allemagne).

© Crédit photographie : Maria Anguerra de Sojo.