L’aberration des traces

© Diane Leduc

© Diane Leduc

L’aberration des traces stimule les divers aspects du chaos de l’esprit, secoue les méthodes de construction et de déconstruction. L’écriture chorégraphique devient pour le participant le point d’insertion d’une perception à la fois globale et partielle. Ces visées s’inscrivent telle la lettre “ e ” dans l’œuvre de Perec, c’est-à-dire par la disparition. L’œuvre s’intéresse aux rapports de captation du spectateur, à ses aberrations, ainsi qu’à la stimulation de sa curiosité. Le spectateur y est inclus comme un membre actif. Il fait partie de l’œuvre. L’œuvre s’organise autour de la disparition, du conscient et de l’inconscient, de la danse de la perception, des sens et de l’échange, de la proximité et de la distance.

Aberrant, ante adj. 1. Qui s’écarte du type normal. Forme aberrante. / contr. normal /  2. Qui s’écarte de la règle, est contraire à la raison.
Aberration n.f. 1. Déviation du jugement, du bon sens. => égarement, folie.  2. Idée, conduite aberrante.
Aberration n.f. 1. L’acte de s’accrocher à une seule définition lorsque les possibilités sont innombrables. 2. L’action de définir une trace.

La création de L’aberration des traces serait simultanément une introspection et une disparition de la mémoire éveillée par les traces. S’agirait-il de la confirmation de son inhérente nécessité, que soulignerait sa disparition ? Lorsqu’une information est annihilée, celle-ci laisse derrière elle une nouvelle information que l’on appelle trace.

Chorégraphie Benoît Lachambre
Interprétation Diane Leduc, Geneviève Pepin et Robin Poitras
Lumière et installation Somnolence Julie Andrée T.
Musique originale Laurent Maslé
Répétitrice Livia Daza-Paris
Assistant technique  Sébastien Fournier

Production Par B.L.eux et New Dance Horizons (Regina, Canada)
En résidence de création à TanzWerkstatt Berlin et Podewil (Berlin, Allemagne)

La première de L’aberration des traces a eu lieu en février 2000 dans le cade de Tangente (Montréal, Canada)

© Crédit photographie : Diane Leduc.