ghost telephone : Benoît Lachambre à la Biennale de Sydney

 Dans le cadre de la vingtième Biennale de Sydney, Benoît Lachambre participe à la performance interdisciplinaire ghost telephone. Spécialement conçue pour la Art Gallery of NSW, ghost telephone se situe à la frontière entre résidence d’artistes, performance in situ et improvisation. Durant un mois, 4 artistes se succèdent dans l’enceinte de la galerie pour créer des résonnances autour d’œuvres sélectionnées par Adrian Heathfield, commissaire de cette édition.

Après Hahn Rowe, Chrysa Parkinson, et Philipp Gehmacher, c’est au tour de Benoît Lachambre de performer et d’instaurer un dialogue vivant avec une œuvre.

Du 3 au 11 avril 2016, il improvisera quotidiennement une pièce chorégraphique en lien avec une installation de Doris Salcedo. Créant avec son corps en mouvement de nouveaux liens entre geste et sculpture, Benoît Lachambre propose à la Biennale de Sydney une exploration tangible de l’espace et de l’interdisciplinarité.

Image: Zan Wimberley