Presse

« La démarche artistique du chorégraphe et interprète Benoît Lachambre, fondateur de la compagnie Par B.L.eux, a su se distinguer. On a donc fait de lui l’heureux lauréat du Grand Prix de la danse de Montréal. » Elise Jetté, 24h, novembre 2013.

 

« Mission (difficile) appréciée par de grands noms de la scène internationale (de Meg Stuart à Sacha Waltz), avec lesquels il a collaboré jusqu’à obtenir le titre de chorégraphe philosophique. » Emilio Coraretti. Il Venerdi, avril 2013.

 

« Le geste est parfait, la douleur parait légère, la douceur parait faire mal. La présence sur scène
des trois personnages transforme le mouvement en moment pur. » Amélie Braustein. Toute la culture, 15 mai 2012.

« Un artiste qui va au bout de lui-même pour placer, au coeur d’une conception ultracontemporaine de la création, une dimension spirituelle. » Thomas Hahn. Dansermag,12 juillet 2012.

« La dernière pièce de Benoît Lachambre est, n’ayons pas peur des mots, un chef d’oeuvre. » Nicolas Villodore. Danzine pour la danse, 9 juin 2012.

« Tout chez lui, nage avec les forces de l’espace. » Gérard Mayen. Danser, juin 2012.

 

 » Mais avant tout, le voyage de Lachambre est une mystification palpitante, qu’il résout grâce à sa légendaire présence scénique et à la force expressive de son corps. » Nicole Strecker. Dradio.de, mai 2012.

 

« Ils se mélangent, se quittent et composent un dialogue très contemporain qui interroge les notions de fusion, de perte, de distance entre soi et l’autre, comme pour tenter de quantifier ce qu’il reste de soi quand on s’abandonne à l’autre. » Géraldine Sarratia. Les Inrocks, juin 2008.

« C’est (…) toujours dans la puissance du rayonnement des artistes sur scène, qu’ils soient en mouvement ou dans l’immobilité la plus totale, que réside l’intensité des oeuvres de celui qu’on qualifie de chef de file de la création contemporaine européenne. » Fabienne Cabado, Voir, 6 septembre 2007.

« Un des plus grands créateurs d’avant-garde en danse au Québec et en Europe. » Marie-Eve Corbeil. Ici, septembre 2007.

« Ceux et celles qui se refusent au confort intellectuel l’adorent. [..] Reconnu en Europe où sa collaboration et ses connaissances (…) sont toujours, tout aussi recherchées qu’appréciées. » François Dufort. Dfdanse, 10 septembre 2007.

« Le chorégraphe québecois Benoît Lachambre, figure phare de sa génération. » Julie Bouchard. Le Devoir. 28 juillet 2003.

« Le chorégraphe Benoît Lachambre est inlassablement non conformiste. » Linde Howe-Beck. The Gazette, 6 février 1999.